Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Présentation de l’Aïkido

Qu’est-ce que l’Aïkido ?

aikido-bayonne-centre

 

L’Aïkido, un art martial moderne

L’AÏKIDO est un art martial d’origine japonaise. Il est l’héritier de nombreuses écoles de JU-JUTSU (techniques d’auto-défense à mains nues) et de KEN JUTSU (techniques de sabre) pratiquées par les guerriers de l’ère féodale. Cependant l’objectif de l’Aïkido est beaucoup plus ambitieux que la seule préservation d’un patrimoine (même si cette dimension ne saurait être négligée). Ce serait également une erreur de le réduire à un ensemble de techniques ou de « trucs » pour apprendre à se défendre à court terme (même si, là aussi, cet aspect est présent). Il convient au contraire de bien le considérer comme un engagement sur une voie (DO en japonais) qui suppose une recherche permanente et un souci constant de perfectionnement tant sur le plan technique, physique que mental ou relationnel.

separateur-aikido-bayonne

Que veut dire « Aïkido » ?

« AÏKIDO » est composé de 3 idéogrammes :

Signification-Aikido-Ai-Aikido-bayonne-centre

Aï :

 

union, unification, harmonie

 

Signification-Aikido-KI-Aikido-bayonne-centre

KI :

 

énergie vitale, souffle, esprit

 

Signification-Aikido-DO-Aikido-bayonne-centre

DO :

 

voie, cheminement, perspective, recherche

 

On peut donc traduire « AÏ-KI-DO » par « voie de l’unification des énergies » (c’est la traduction la plus habituelle). Mais on pourrait dire aussi « tentative de rapprochement des esprits » ou « projet de fraternisation » ou encore « engagement pour une coopération »…

separateur-aikido-bayonne

Un art martial non violent

L’Aïkido est un art martial en forme de self-défense avec des techniques particulières qui permettent de préserver l’intégrité de l’adversaire, notamment en utilisant la force et l’énergie de l’assaillant pour la retourner contre lui-même.

Il a pour objectif d’améliorer les relations entre les personnes en favorisant le développement de chacun. Dans cette perspective, c’est à la valorisation mutuelle qu’il convient de s’employer et non à l’affirmation de soi au détriment de l’autre : c’est pourquoi il n’y a pas de compétition en Aïkido et donc ni vainqueur ni vaincu.

Au-delà de l’aspect sportif, l’Aïkido est basé sur une philosophie de non-violence : son objectif n’est pas la destruction de l’adversaire, ni même la dissuasion par la crainte, mais au contraire, un échange propre à désamorcer l’agression et à évacuer la situation de conflit.

 

Principes de travail

L’Aïkido suppose la recherche permanente de l’attitude juste au moment juste, la pureté du geste et de la pensée pour atteindre un idéal qui allie nature et culture, corps et esprit. A ce titre, dans le cadre de la pratique, les rôles de UKE (celui qui attaque, qui subit la technique et qui chute) et de TORI (celui qui est attaqué et qui applique la technique) sont d’égale importance et doivent être abordés avec le même sérieux car ils constituent les deux faces indissociables de la pratique. Ce mode de travail spécifique est basé sur le développement de l’entraide, l’enrichissement mutuel, plutôt que sur la compétition.

Dans cette même logique et conformément à l’objectif de la discipline, chacun doit s’efforcer de pratiquer avec le plus de partenaires possibles, représentants des types humains différents de par l’âge, le gabarit, le sexe ou le niveau technique. La tentation est souvent grande de ne travailler que par affinité, mais ce serait là limiter considérablement la portée de l’expérience que vous pouvez vivre dans le Dojo.

 

Formes de travail

Toutes les techniques d’Aïkido s’inscrivent dans une série de mouvements circulaires destinés à neutraliser toutes les formes d’agressivité. Ces techniques se pratiquent indifféremment à genoux, debout, à droite, à gauche, de face ou par l’arrière.

Le travail de l’Aïkido est composé de plusieurs formes distinctes :

• Le travail à mains nues est la forme la plus courante :

Tachi-waza-aikido-bayonne-centre-dojo

Tachi Waza – les deux partenaires sont debout

HAMMI-HANDACHI-WAZA-aikido-bayonne-centre

Hammi Handachi Waza, Uke est debout, Tori à genoux

Suwari-Waza-aikido-bayonne-centre

Suwari Waza les deux partenaires sont à genoux

• Le travail à mains nues contre armes se fait essentiellement avec le couteau, mais aussi le bâton ou le sabre ;

• L’étude du JO (bâton) et du KEN (sabre) complète l’enseignement.

 

Ken-aikido-bayonne

Ken-aikido

 

Aikido-tenue-kimono-akama-bayonne

Hakama

La tenue

La tenue traditionnelle pour la pratique de l’Aïkido est composée du GI (improprement appelé KIMONO), attaché grâce à une ceinture (OBI). L’HAKAMA, sorte de jupe-culotte noire ou bleue (portée autrefois par les samurais), complète la tenue des pratiquants confirmés. Les ZORIS sont des sandales de paille que l’on porte pour s’avancer jusqu’aux TATAMIS.

 

La progression

La progression se fait à son rythme, il n’y a pas de compétition. Elle est jalonnée par des grades appelés KYU, du 6e au 1er KYU. Sauf dans les cours pour enfants, les ceintures de couleur ne sont pas portées.

Le 1er DAN (ceinture noire) est décerné à la suite d’un examen technique devant une commission de hauts gradés. Les grades DAN sont délivrés chacun, après plusieurs années de pratique, au cours d’examens organisés au plan régional, inter-régional ou national, en fonction des niveaux.

separateur-aikido-bayonne

Vivre mieux

Sur le plan physique, la pratique de l’Aïkido développe la souplesse, favorise le relâchement musculaire et améliore le placement du corps. Elle a pour but de développer l’endurance, la résistance à la fatigue, la dextérité et augmente le dynamisme général.

Chaque séance commence par un salut général. Il s’agit d’évacuer les tensions du quotidien, de se vider de son stress et de combattre tout sentiment d’insécurité. Quand on vient faire de l’Aïkido, on fait abstraction de l’environnement extérieur, de ses soucis, pour se retrouver, face à soi-même et avec les autres, au sein du DOJO (littéralement : « le lieu du cheminement, du perfectionnement »).

L’Aïkido permet une meilleure réaction dans les situations d’agression (physiques ou morales) en supprimant les craintes. Il apporte aussi quelques clés pour avoir tout simplement confiance en soi. Il développe des facultés de concentration, de maîtrise de soi et d’écoute. « L’ennemi » quotidien du monde actuel n’est pas un hypothétique agresseur de rue mais bien le stress, l’angoisse ou la solitude. L’Aïkido, parce qu’il est un art martial résolument moderne, doit permettre de faire face à cet « adversaire ».